Breaking News

CANCER DE LA PROSTATE Avoir des rapports sexuels de façon permanente permet-il de prévenir la maladie ?

 

 

Questions de lecteurs

 

ZM : Mon père a souffert de cette maladie qui par la suite lui a coûté la vie. A l’hôpital on nous parlait de prostate, mais je n’ai pas pu mener mes recherches pour savoir exactement ce qu’il s’agissait. Donc j’aimerais que  docteur Ouédraogo me situe sur la question.

 

V.T. Je ne connais pas quelqu’un qui a déjà souffert de cette maladie. Mais j’entends parler. Et il parait qu’en faisant beaucoup de rapport sexuel on est à l’abri de cette maladie. Est-ce vrai Dr Ouédraogo ?

 

 

 

Avis du Dr. Boureima Ouédraogo

 

La prostate qu’est-ce que c’est ? Comment l’éviter ? Dans cette interview, le Chirurgien urologue à l’hôpital Yalgado Dr Boureima Ouédraogo éclaire la lanterne de ces patients en répondant de long en large aux différentes questions. Lisez !

 

 

  • Qu’est-ce que le cancer de la prostate ?

Nous allons définir d’abord la prostate pour que ça soit clair dans nos esprits puis on parlera du cancer de la prostate. La prostate n’est pas une maladie mais un organe génital masculin située sous la vessie, en avant du rectum et traversée par l’urètre. Elle a pour fonction principale la production de liquide séminal qui est stocké dans les vésicules séminales et reçoit les spermatozoïdes testiculaires pour former le sperme qui sera expulsé par l’urètre lors de l’éjaculation.

Elle peut être le siège de trois grandes affections : les infections qu’on appelle les prostatites, l’hypertrophie bénigne de la prostate et le cancer de la prostate.

Le cancer de la prostate se développe dans les cellules de la prostate à partir d’une cellule initialement normale qui se transforme et se multiplie de façon anarchique pour former une tumeur maligne. Avec le temps, la tumeur peut s’étendre localement aux organes de voisinage (cancer localement avancé), ou atteindre d’autres organes à distance (cancer avancé ou métastasé).

 

  • Quelle est la prévalence du cancer de la prostate ?

Le cancer de la prostate est le cancer le plus fréquent chez l’homme de plus de 50 ans avec près de 600 000 nouveaux cas diagnostiqués dans le monde. Un accroissement de l'incidence (fréquence des nouveaux cas dans la population) du cancer de la prostate a été constaté au cours des dernières années. Au Burkina les données que nous avions sont des données hospitalières, par exemple au CHU Blaise Compaoré la prévalence du cancer de la prostate est de 10,13 %.

  • Qu’est-ce qui provoque le cancer de la prostate ?

La cause exacte du cancer de la prostate n’est pas encore connue mais il existe plusieurs facteurs de risques notamment :

  • L’âge le risque augmente après 50 ans, ça ne veut pas dire qu’on ne fait pas de cancer de la prostate avant 50 ans
  • La race noire : nous avons un risque plus élevé de faire un cancer de la prostate que les sujets de race blanche ou les asiatiques
  • Antécédents familiaux de cancer de la prostate
  • D’aucuns disent que pour éviter la prostate il faut beaucoup faire l’amour. Que répondez-vous ?

Il faut éviter d’écouter les gens, parce que y’ en a aussi qui disent que c’est ceux qui font beaucoup les rapports sexuels qui ont un risque de faire un cancer de la prostate.

En tant que médecin il n ‘y a aucune étude scientifique sérieusement menée qui montre aune relation entre les rapports sexuels et le cancer de la prostate.

  • Comment dépiste-t-on le cancer de la prostate ?

Il existe deux méthodes pour dépister le cancer de la prostate : le toucher rectal et le dosage de l’antigène spécifique de la prostate (PSA). Ce dépistage se fera à 45 ans chez les sujets ayant des antécédents familiaux de cancer de la prostate et chez les sujets de race noire. Chez les autres sujets le dépistage se fera à partir de 50 ans.

S’il y’a une anomalie au toucher rectal ou le taux de PSA supérieur à 4 ng/ml, l’urologue fera un autre examen qu’on appelle la biopsie prostatique qui va confirmer le diagnostic.

  • Quels sont les signes du cancer de la prostate ?

Il faut dire qu’au stade de début le cancer de la prostate n’a aucun signe. A un stade localement avancé ou avancé il devient symptomatique. Les symptômes les plus courants sont :

  • Une augmentation de la fréquence d’uriner pendant la journée ou la nuit (plus de 3 levées) ;
  • Une difficulté à démarrer la miction, de faiblesse du jet mictionnel, de miction en plusieurs temps, de sensation de vidange incomplète de la vessie ;
  • Une impossibilité totale d’uriner malgré un besoin pressant ;
  • présence de sang dans le sperme ;
  • présence de sang dans les urines ;
  • Douleurs osseuses : surtout au niveau du dos et de la hanche.

Il faut noter que les signes urinaires ne sont pas spécifiques du cancer de la prostate. Les autres pathologies prostatiques peuvent présenter les mêmes signes.

4- Est-ce qu’on peut soigner le cancer de la prostate ?

Avant de parler de traitement il faut qu’on classe la maladie.

Après avoir confirmé le diagnostic, l’urologue fera d’autres examens pour voir l’extension du cancer. On va se retrouver dans trois situations :

  • Le cancer est localisé dans la prostate : le traitement consiste à enlever toute la prostate
  • Le cancer est localement avancé : le traitement consiste à enlever toute la prostate ou à faire une radiothérapie et un traitement hormonal
  • Le cancer est avancé : le traitement consiste à faire un traitement hormonal pour freiner au maximum l’extension de la maladie.

 

  • Tout le monde a-t-il accès au soin ?

Tout le monde a accès au soin mais il y’a un cout qu’il ne faut pas négliger en fonction du type de traitement.

Le traitement qui consiste à enlever toute la prostate est pratiqué au Burkina dans les différents CHU. Au CHU Blaise Compaoré nous le faisons depuis deux ans maintenant.

La radiothérapie n’existe pas encore au Burkina.

Le traitement hormonal à deux options : une option chirurgicale et une option qui consiste à prendre des médicaments par voie orale et injectable. Cette dernière option le coût est élevée pour beaucoup de malade. Il faudra que la CAMEG arrive à s’approvisionner pour réduire le cout.

 

Valérie TIANHOUN

 

 

 

 

 

 

 

Check Also

SAISIE DE TRAMADOL A LAGOS

Au Nigeria, 115 tonnes d'un médicament interdit ont été interceptées le mois dernier dans six …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *