Breaking News
dr

CENTRES DE SURVEILLANCE EPIDEMIOLOGIQUE DE LA CEDEAO : Bilan satisfaisant pour le projet WARDS

 

 Dans le cadre du Projet régional de renforcement des capacités en surveillance épidémiologique et riposte en Afrique de l’Ouest (WARDS), des représentants de quinze pays de la CEDEAO étaient en concertation à Ouagadougou. Celle-ci s’est déroulée les mercredi 24 et 25 mai 2017 et avait pour objet de faire le bilan des activités du Centre de coopération internationale en santé et développement (CCISD) dans le cadre du WARDS.

 

Faire le bilan des activités du Centre de coopération internationale en santé et développement (CCISD) dans le cadre du Projet régional de renforcement des capacités en surveillance épidémiologique et riposte en Afrique de l’Ouest (WARDS), de même que des résultats atteints dans le cadre de la mise en œuvre du projet, partager les leçons apprises et identifier les défis liés à la mise en place ou au renforcement des Centres de surveillance épidémiologique (CSE), tels étaient, entre autres, les objectifs de la rencontre régionale qui a regroupé à Ouagadougou, les 24 et 25 mai derniers, des représentants de quinze pays de la CEDEAO. A cette occasion, Dr Félicité Chokki Layele, représentant le directeur général de l’Organisation Ouest africaine de la santé (OOAS), a rappelé que le projet WARDS a permis à la région Ouest africaine d’engranger des avancées significatives en matière de lutte contre les maladies. Il a ainsi permis le renforcement et de meilleurs échanges entre les pays des informations sanitaires ainsi que le renforcement du plaidoyer en matière de surveillance des maladies et la réponse. C’est un projet qui a également contribué à l’amélioration des capacités des ressources humaines au sein de la région dans le domaine de surveillance des maladies et de la réponse. Au niveau plus opérationnel avec la collaboration du CCISD, WARDS a permis, entre autres, de mettre en place ou mettre à niveau 135 Centres d’information sanitaire et de surveillance épidémiologique (CISSE) dans les 15 pays de la CEDEAO.

WARDS a contribué à renforcer les capacités en surveillance intégrée des maladies et de la riposte, des agents de santé y compris les techniciens de laboratoires au niveau des pays ; à former les cadres des différents pays à l’épidémiologie de terrain. WARDS a aussi participé au renforcement de la plateforme de collecte des données DHIS2 au niveau des Etats membres et de l’OOAS et de former les acteurs à son utilisation. Et Robert Kargougou, Secrétaire général ‘SG) du ministère de la Santé, de relever que ce projet a permis au Burkina Faso de renforcer son système de surveillance épidémiologique. Ajoutant le renforcement des capacités de 15 CISSE et ce qui permet, indique le SG, Robert Kargougou, de surveiller de façon plus efficace et efficiente, un certain nombre de maladies à potentiel épidémique. Il n’a pas manqué de faire savoir que le CCISD a permis au Burkina Faso  d’asseoir un système de surveillance épidémiologique très vigoureux, apprécié par l’ensemble de la sous-région et au-delà. Ce qu’on peut retenir des grands accents du projet, c’est la création d’une première équipe basée à Bobo-Dioulasso pour commencer à développer le projet, a souligné Robert Beaudry, directeur général du CCISD. Avec l’équipe du Canada où est basé le CCISD et qui commémore ses 30 ans cette année, trois équipes ont été créées au Sénégal, au Ghana et au Nigeria.

 

Antoine BATTIONO

Check Also

GREFFES D’ORGANES : Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d’organes

Une équipe scientifique internationale est parvenue à modifier génétiquement des porcelets pour que leurs organes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *