Breaking News

DR MADIBELE KAM, A PROPOS DU PORT DE COUCHES HYGIENIQUES CHEZ L’ENFANT « Il y a certaines couches industrielles qui contiennent des composés organiques cancérigènes »

Le marché Burkinabè est inondé de couches hygiéniques. Chez les femmes comme chez les nourrissons, ces couches sont souvent fabriquées sans indication sur leurs emballages des matières qui les composent. Or certains produits chimiques utilisés dans la fabrication de ces couches sont très dangereux pour la santé de l’enfant, et souvent les mamans ne mesurent pas cette situation qui amène beaucoup d’enfant en consultation pédiatrique. Dr Madibèlè Kam, pédiatre au centre hospitalier Universitaire pédiatrique Charles De Gaulle dans cette interview aborde la question de port des couches hygiéniques par l’enfant et donne des conseils aux mamans pour la santé des enfants. Lisez !

 

Le Pays : Est-il nécessaire pour un nourrisson de porter une couche hygiénique ?

 

Dr Kam : Dire que c’est nécessaire c’est peut-être trop dire, en tout cas ce n’est pas indispensable. La couche hygiénique c’est une habitude que nous avons prise dans nos pays. Mais sachez que de par  le passé, avant que ces couches ne soient en vogue, nos mamans pouvaient gérer les enfants sans couches donc ce n’est pas une nécessité absolue. Mais c’est vrai que dans le cadre des activités des femmes, parfois elles sont obligées de l’utiliser donc quelque part on pourrait dire que c’est un mal nécessaire dans nos contextes

 

A partir de quel âge un bébé peut porter une couche ?

 

Entre la naissance et peut-être 12 mois ; et on peut évoluer jusqu’à 18 mois, c’est une période             où l’enfant n’a pas cette notion  de la propreté donc parfois les mamans sont dans l’obligation d’utiliser les couches souvent et de commencer à apprendre à l’enfant la propreté au fur et à mesure. Après 18 mois, l’enfant n’a plus la bougeotte comme la période entre 12 et 18 mois. C’est difficile de dire à un enfant de 15 mois de s’asseoir sur un pot, il a la bougeotte et c’est difficile. Mais dès 18 mois, l’enfant ne récent plus ce besoin impérieux de trottiner un peu partout donc, dès ce moment, on peut commencer à entraîner  l’enfant à apprendre les notions de propretés (s’asseoir sur un pot, laver les mains…), ce qui pourrait aider à limiter les couches voir à les arrêter. Mais après 30 mois, il est impératif de tout mettre en œuvre pour que l’enfant arrête les couches. Mais si on est déjà enclenché dans l’utilisation des couches, il faut que ce soit un processus progressif

 

Toutes les couches disponibles sur le marché sont-elles utilisables ?

 

Pour ce qui concerne la qualité des couches dans notre contexte, il est assez difficile pour le pédiatre que je suis, de se prononcer. Mais il est connu à travers le monde que les couches sont assez dangereuses. Même pour des couches de grandes marques, il y a eu des études qui ont démontré qu’il y a des substances toxiques dans ces couches. Il y a certaines couches qui ont des pesticides, d’autres, des composés organiques volatiles telle que la naphtaline qui est cancérigène et d’autres  encore qui ont des substances comme le glyphosate qui perturbe les systèmes endocrinien. C’est vrai que le niveau de ces substances dans les couches ne sont pas important ailleurs, mais dans notre contexte où le contrôle n’existe pas, je pense que si on faisait les même études probablement on serait alarmé et personne n’oserait porter ces couches à son enfant.

 

Quelles sont les couches qui sont recommandées pour la santé hygiénique du bébé ?

 

Il y a plusieurs qualités de couches mais si toutefois une maman est obligée d’utiliser des couches, il est bon qu’elle puisse s’assurer que c’est une couche qui absorbe bien  de telle sorte que la peau de l’enfant puisse rester sèche . Une telle couche entraînera moins de problème à l’enfant. Malheureusement on a beaucoup de couches qui n’absorbent pas du tout et donc les déchets restent en contact avec l’enfant et cela peut lui créer des désagréments

 

Combien de temps un enfant peut faire avec une couche qu’il porte ?

 

Il faut raisonner moins en terme temps mais plus en terme de fréquence des besoins (selles, urines) de l’enfant. Parce que cela peut énormément varier d’un enfant à l’autre. Vous avez par exemple des nourrissons qui après chaque tétée vont faire des selles. Si ce dernier fait 12 tétées dans la journée, il va faire des selles peut-être 12 fois et si on donne un temps de deux ou trois heures, vous imaginez que ce dernier risque en restant longtemps dans ces besoins. Je pense que chaque maman doit pouvoir surveiller son enfant ; lorsque la couche est pleine ou sale, il faut la changer.  C’est vraiment de la vigilance des mamans dont il s’agit et non du temps.

 

Certaines mamans avancent que le port de couches aux nourrissons la nuit pendant le sommeil n’est pas conseillé. Que pensez-vous de cette affirmation ?

 

Elles ont raison dans le sens où la vigilance est difficile à mettre en œuvre au cours de la nuit. Aussi l’enfant restera plus longtemps en contact avec ses besoins.

 

Le port de couches chez les nourrissons peut-il causer des problèmes de santé ?si oui lesquelles ?

 

Le port de couche chez les nourrissons cause beaucoup de problèmes de santé et c’est même une situation qui amène les mamans en consultation pédiatrique assez souvent. Vous savez la matière fécale est assez acide et donc cette acidité en contact prolongée avec une peau peut entraîner des lésions irritatives  de la peau. Cela donne l’érythème fessier, les fesses devenant tout rouges et douloureuses, comme rongées ?.

Une autre pathologie, c’est l’infection urinaire. Vous savez que les selles contiennent naturellement des bactéries. Si ces dernières sont nécessaires pour la digestion, leur cohabitation avec les voies urinaires dans les couches peut être à l’origine d’une infection directe. Les petites filles sont plus exposées à ces infections du fait de la brièveté de leur urètre. Ainsi quand des selles restées longtemps dans les couches arrivent à la vulve, bonjour l’infection urinaire.

Enfin la chaleur locale et l’humidité induites par le port des couches crée un microclimat favorable à la multiplication des germes, notamment mucosiques donnant des mucoses  aux enfants

 

Quel conseil pour les mamans qui utilisent les couches hygiéniques pour leur nourrisson ?

 

Pour les mamans qui utilisent des couches hygiéniques, le conseil que j’ai à leur endroit c’est de préférer les couches traditionnelles faites en coton, ce qui  n’est pas le cas des couches hygiéniques actuelles. Mais étant donné que c’est la modernisation et que ce sont les couches industrielles qui sont connues et disponibles,  le conseil que l’on peut donner est que les mamans aient la disponibilité :

-  de surveiller ces couches, afin de ne pas laisser les enfants dans les urines et les selles ;

- de s’assurer que ce soit des couches qui absorbent très bien ;

- de réduire au maximum le temps de port des couches pour aérer les fesses de bébé au mieux

 

Autre commentaire à faire ?

 

Comme commentaire,  un aspect important est à souligner lors du nécessaire apprentissage de l’hygiène à l’enfant. Il s’agit d’éviter  les punitions. En effet pour arrêter au plus vite l’utilisation des couches, on apprend à l’enfant à contrôler l’émission des urines et à faire ses selles dans un pot. En punissant l’enfant qui ne suit pas ces règles, on fait durer cet apprentissage.

Autre aspect également,  c’est que ce serait intéressant que les fabricants de couches soient obligés de noter sur l’emballage des couches les produits qui s’y retrouvent. Pour le ministère de la Santé, c’est de peut-être faire le listing des couches qui rentrent dans notre pays en lien avec le laboratoire nationale de santé publique question de savoir ce que nous avons dans les couches comme substance.

 

Valérie TIANHOUN

 

 

Check Also

GROSSESSE Les 10 signes annonciateurs

  Certains signes, comme l'absence de règles, peuvent faire penser à une grossesse, alors que …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *