Breaking News

Dr MARCELIN BONKOUNGOU, DERMATOLOGUE A PROPOS DES DEMANGEAISONS ET BOUTONS EN PERIODE DE PLUIE : « Les maladies de la peau en saison pluvieuse sont liées aux eaux de surface »

J’ai des démangeaisons quand la saison des pluies s’installe. Mes enfants souffrent de petits boutons qui apparaissent sur leur corps en période hivernale. Ce sont ces plaintes que l’on entend souvent par-ci, par-là quand la saison des pluies s’installe. Quelles sont les causes de ces dermatoses ? Et quel comportement doit-on tenir face à cela ? Ce sont entre autres ces préoccupations auxquelles le dermatologue, Dr Marcelin Bonkoungou, donne des solutions dans cette interview qu’il nous a accordée dans ce mois d’août. Lisez !

 

Votre santé : Quels sont les problèmes de la peau qui sont récurrents dans ces derniers temps ?

 

Dr Bonkoungou : La dermatologie ou la dermatologie-vénéréologie est une science médicale très ancienne et vaste, qui s’occupe des maladies de la peau et de ses annexes (muqueuses, cheveux, poils, ongles, glandes sudorales écrines ou apocrines, glandes sébacées) ; et des infections sexuellement transmissibles y compris le VIH/SIDA.

La peau est un tissu vivant, l’organe le plus large (1,5 à 2m2)  et le plus lourd (4kg). Les dermatoses sont un problème majeur de santé publique en Afrique où elles représentent en milieu rural la 3ème cause de consultation.  Au Burkina, les affections de la peau constituent le 4e  motif de consultation dans les formations sanitaires de base, selon l’annuaire statistique 2015 du ministère de la Santé.

En ce qui concerne le profil épidémiologique au Burkina, les maladies de la peau les plus fréquentes sont celles dues à une infection, soit par les bactéries, soit par les champignons, soit par les virus soit par les parasites. Mais, de plus en plus, on se rend compte que les pathologies rares que  l’on rencontre dans les pays développés commencent à faire surface. Ce sont les pathologies inflammatoires que sont, entre autres, le psoriasis (maladie inflammatoire), l’acné (une maladie qui fait apparaître des boutons sur le visage chez les adolescents) et le lupus (maladie auto-immune qui n’est pas fréquente dans notre pays, mais qui devient de plus en plus préoccupante).

 

Que conseillez-vous à la population alors ?

 

Pour toute personne présentant un problème de peau quel que soit  la manifestation, nous  conseillons toujours de consulter le plus tôt possible dans une formation sanitaire. Etant très accessible à la vue et au toucher, la peau facilite le diagnostic précoce des affections. Elle est le miroir de multiples affections internes dont les manifestations cutanées permettent d’en faire le diagnostic de façon précoce.

 

Il y a des personnes qui sont souvent confrontées à des problèmes de peau en saison pluvieuse, notamment des démangeaisons. Quelle explication donnez-vous à cela ?

 

Les affections de la peau sont influencées par les facteurs géographiques, climatiques, écologiques, humains et sociaux. En ce qui concerne les facteurs climatiques, l’arrivée des pluies s’accompagne d’un accroissement des maladies liées aux eaux de surface (salmonellose, dracunculose, bilharziose) et à la pullulation d’arthropodes vecteurs d’agents infectieux et parasitaires (arboviroses, leishmaniose cutanée, myases, filarioses lymphatiques, prurigo strophulus, etc.)

Le prurit ou  démangeaison est un symptôme fréquent au cours des maladies de la peau le plus souvent avec des lésions et parfois sans aucune lésion. Son mécanisme est complexe. Le principal agent responsable des démangeaisons est l’histamine molécule chimique libérée par certains éléments du sang. Ses causes sont multiples.

 

Quelles sont les causes de ces démangeaisons ?

 

En saison pluvieuse, la cause la plus fréquente est le prurigo strophilus appelé plaie de saison. Il est lié à une hypersensiblité à la piqure des insectes. Les lésions ou  boutons sont localisés au niveau des parties découvertes du corps, notamment les membres supérieurs et inférieurs. Cette maladie intéresse surtout les enfants et rarement les adultes.

 

Quelles précautions ces personnes doivent-elles prendre pour éviter ce mal ?

 

 

Ces personnes doivent consulter dans une formation sanitaire le plus tôt possible pour éviter les complications. La prévention constitue un moyen efficace à la fois individuel (protection mécanique pour le port d’habit qui couvre le membre le soir et l’utilisation des répulsifs) et collectif (le traitement des gites).

 

Ce mal est-il guérissable ?

 

On stabilise la maladie, mais elle est récurrente chaque saison pluvieuse et disparaît le plus souvent à l’âge adulte s’il s’agit du prurigo strophulus ou  plaie de saison

 

Hormis les démangeaisons, d’autres personnes aussi ont des boutons en cette période, surtout les enfants !

 

En plus des raisons évoquées, en fonction des localisations  des lésions et de la présence d’autres éléments, il peut s’agir d’autres problèmes tels que certaines maladies générales. C’est une affection disgracieuse, inesthétique, considérée souvent comme une marque de séropositivité (alors que tous les patients porteurs de prurigo ne sont pas séropositifs) pouvant avoir de ce fait un retentissement psychosocial surtout chez l’adulte.

 

Ces problèmes sont-ils liés à des allergies ou juste un simple mal ?

 

Les dermatoses sont nombreuses, leurs manifestations cliniques innombrables. Certaines sont apparemment bénignes et sans conséquence en termes de morbidité, mais  peuvent avoir de graves impacts sur l’individu. La dimension psychologique des dermatoses occupe une place très importante et oblige parfois à un accompagnement psychiatrique. Le vieil adage selon lequel « la peau est le reflet ou le miroir de la santé » n’est pas qu’un aphorisme. L’homme est habitué à rechercher sur le front de ses semblables l’empreinte ou l’image des maladies qui l’affligent. Pour tout problème de peau, il est conseillé de se rendre le plus tôt possible dans une formation sanitaire quel que soit le niveau de la pyramide sanitaire de notre pays.

 

Valérie TIANHOUN

 

Check Also

GREFFES D’ORGANES : Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d’organes

Une équipe scientifique internationale est parvenue à modifier génétiquement des porcelets pour que leurs organes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *