Breaking News

Grossissement du postérieur : Avoir de grosses fesses est-il synonyme de beauté ?

 

 

Prendre des cachets ou des pommades ou même des produits injectables. Voici la batterie de mesures que les femmes utilisent aujourd’hui pour être appelées «bobaraba» à travers le grossissement de leur postérieur et leurs seins. Des pratiques qui malheureusement comportent des conséquences non négligeables. C’est une pratique qui, de jour en jour, gagne du terrain sous nos cieux. En effet, nous constatons que des jeunes filles, à force de vouloir avoir une « belle forme » ou de gros seins, s’adonnent à ces pratiques peu recommandables au péril même de leur vie. Elles ont décidé de se doter de ce dont la nature leur a dépourvu. Et cela, par tous les moyens. Comprimés, pommades de massage, injectables… Or, ce sont des produits dont elles ignorent la provenance ou le lieu de fabrication mais que nos sœurs ou parfois nos mères se permettent d’utiliser à des fins propres soit pour plaire à des hommes, soit pour paraître aux yeux de tous comme celles qui ont une belle forme. Le respect de ses propres organes ne compte plus chez certaines à force de rechercher la beauté physique. Les études réalisées dans les pays occidentaux et relatives aux comblements en dermo-esthétique, permettent à des docteurs et médecins spécialistes en dermatologie, de révéler que de telles pratiques concourent au cancer. Et d’autres spécialistes d’expliquer que l’application des produits sur les fesses et les seins pour obtenir leur augmentation provoque une désorganisation des cellules adipeuses (graisseuses) qui conduit au cancer. Sur le plan anatomique, d’autres ont souligné que les fesses, situées à la jonction du tronc en haut et des membres inférieurs en bas, sont constituées de muscles qui jouent un rôle essentiel dans l'articulation de la hanche, et donc du bassin qui est très important pour l'équilibre, la stature de la femme. « Une augmentation exagérée ou asymétrique des fesses peut déséquilibrer la stature de la femme et donc du bassin entraînant des difficultés lors de l'accouchement ». Et donc cette augmentation exagérée pourrait également créer une cellulite (inflammation) par modification ou altération du tissu cutané (peau) ou sous-cutané avec perturbation de la circulation veineuse et lymphatique et provoquer des douleurs par compression des rameaux nerveux innervant la peau.

 

Valérie TIANHOUN

 

Check Also

GREFFES D’ORGANES : Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d’organes

Une équipe scientifique internationale est parvenue à modifier génétiquement des porcelets pour que leurs organes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *