samedi 29 avril 2017
Dernière minute
HEPATITES : « L’hépatite B ne se transmet ni par la salive, ni par la sueur, ni par les aliments », dixit Professeur Roger Sombié

HEPATITES : « L’hépatite B ne se transmet ni par la salive, ni par la sueur, ni par les aliments », dixit Professeur Roger Sombié

L’hépatite ! Que de mystères autour de cette maladie qui pourtant sévit. L’hépatite B est une inflammation aiguë ou chronique du foie. Les formes les plus connues sont d’origine virale et alcoolique. Professeur agrégé, hépato-gastroentérologue en service à l’hôpital Yalgado Ouédraogo, Roger Sombié nous décortique l’hépatite et nous donne des conseils pour bien vivre avec l’hépatite ou au mieux l’éviter.

« VOTRE SANTE » : A quoi renvoie l’hépatite ?

Professeur Roger Sombié : Hépatite est un terme générique qui veut dire « inflammation du foie ». Inflammation est un terme qui vient du latin « inflamare » qui veut dire brûler. Donc c’est l’atteinte de l’intégrité du tissu hépatique. C’est un processus réactionnel à un phénomène agressif. L’agresseur pouvant être des virus, des bactéries, des parasites, de l’alcool ou notre organisme contre soi-même. C’est ce qu’on appelle l’hépatite auto-immune. Mais les causes les plus fréquentes des hépatites sont les virus. C’est la cause la plus fréquente dans le monde, notamment en Afrique.

Quelles sont les différentes sortes d’hépatite ?

Si l’on reste sur les hépatites virales, il y a cinq virus majeurs, avec des lettres alphabétiques. C’est l’hépatite A, B, C, D et E. Les hépatites A et E sont des hépatites transmises par l’eau et les aliments souillés. Leur particularité est que ces hépatites guérissent spontanément sans séquelles. Elles ne passent pas à la chronicité. L’hépatite A est très fréquente en Afrique. Tout le monde, quasiment, à l’adolescence, a fabriqué des anticorps et est immunisé contre l’hépatite A. L’hépatite E qui est moins fréquente que l’hépatite A est transmise par l’eau et les aliments et ne donne pas de maladies chroniques. L’hépatite B et l’hépatite C sont transmises par le sang et par voies sexuelles surtout pour le B. Le C peut aussi être transmis par toxicomanie intraveineuse. L’hépatite D est un virus défectueux qu’on appelle delta. Il ne peut infecter qu’un malade qui a l’hépatite B.

Quelles sont les hépatites fréquentes en Afrique et au Burkina Faso ?

C’est l’hépatite B.

Comment peut-on donc se prévenir de cette maladie ?

Les moyens de prévention vont découler du mode de prévention. Le meilleur moyen de se prévenir contre l’hépatite B est la vaccination. Dans notre contexte, se serait de faire le dépistage systématique pour s’assurer qu’on est négatif. Là, on se fait vacciner pour être protéger à vie. Mais il ne faut pas faire l’erreur d’aller faire la vaccination sans faire le test parce que si on est déjà porteur du virus, le vaccin est inutile. Dans les pays où la prévalence est faible, les individus peuvent se faire vacciner sans dépistage parce qu’ils estiment que la probabilité d’avoir rencontré le virus est très faible. En dehors de la vaccination, il faut surtout utiliser le préservatif, éviter les partenaires sexuels multiples, éviter les rapports sexuels à risque, éviter de partager seringues et aiguilles entre drogués. Au niveau du Centre national de transfusion sanguine, on fait systématiquement le dépistage chez les donneurs. Avant, le risque de la transmission de la maladie par la transfusion pouvait exister, mais de nos jours, le risque est considérablement réduit. Il y a quand même un risque potentiel. Si on est malade et qu’on est polytransfusé tout le temps, c’est un risque possible. Mais cela ne dépend pas du malade. Il y a aussi la transmission nosocomiale. C’est quand on a été infecté à l’hôpital pendant qu’on y est pour des soins. Nul n’est donc à l’abri. Il faut donc respecter toutes les règles d’hygiène à l’hôpital. C’est-à-dire bien désinfecter tout le matériel, mieux, utiliser du matériel, à usage unique. Les tatouages et les pierçings sont aussi des voies possibles de contamination. Si cela n’est pas fait avec du matériel désinfecté, c’est dangereux.

On a ouïe dire que l’on ne guérit pas de l’hépatite. Est-ce vrai ?

On guérit spontanément de l’hépatite A et de l’hépatite E. Ce sont des hépatites bénignes. L’hépatite B est plus fréquente chez nous. Elle peut devenir chronique, parfois grave avec cirrhose et cancer. Oui, on peut guérir de l’hépatite B spontanément ou sous traitement mais cette éventualité reste rare pour la simple raison qu’en Afrique l’infection est acquise en très bas âge. Le premier mode de transmission de l’hépatite B est celle faite de la mère à l’enfant. C’est à la naissance que l’enfant est contaminé. Son système de défense n’est pas très développé et tolère le virus qui s’installe. Il le porte ainsi pendant plusieurs années sans qu’il y ait de signes cliniques. Du coup, il reste porteur chronique parce qu’en fait, le virus lui-même n’est pas directement agressif pour notre organisme. C’est notre système de défense, quand il veut nous débarrasser du virus, crée des lésions dans le foie. Si vous avez ce qu’on appelle une tolérance immunitaire, vous n’allez pas guérir puisque votre système immunitaire ne lutte pas pour vous débarrasser du virus. Si vous avez une immunité active, vous pouvez vous débarrasser du virus. Si on prend les livres de médecine qui sont écrits par les blancs, ils vous diront que quand on est infecté par l’hépatite B, dans 90% on guérit et dans 10%, on reste porteur chronique. Ceci est vrai si l’infection est acquise à l’âge adulte. Mais quand l’infection est acquise en bas âge, le rapport est inversé. On peut guérir sans traitement et sous traitement, le traitement bloque le virus et peut durer des années et des années. On peut arriver à se débarrasser du virus mais la proportion est très faible, entre 1 et 3%. Le meilleur traitement est la prévention.

Quelle est la relation entre pharmacopée et hépatites ?

Pour le moment, je ne connais pas de pharmacopée efficace contre l’hépatite B, je ne connais pas non plus de malade qui en soit guérit. S’il y avait un remède de la pharmacopée qui soigne et guérit l’hépatite B, j’irai moi-même voir le praticien pour le prescrire à tous mes patients. Pour l’hépatite A, on n’a pas besoin de médicaments parce qu’on guérit spontanément.

Quels conseils pour éviter l’hépatite B ?

Le test de l’hépatite B doit faire partie du bilan de santé systématique dans notre pays. Autant on fait la goutte et peste, la glycémie, autant on doit faire le test de l’hépatite B pour savoir si on l’a ou pas. Si on n’est négatif, on se fait vacciner. Je tiens à dire que les hépatites B et C ne se transmettent ni par les aliments, ni par la salive ni par le sang, ni par la sueur. C’est par le sang. Pour qu’il y ait contamination par la salive, il faut que cette salive contienne du sang. Quelqu’un qui a l’hépatite B peut faire la bise et partager un repas avec les autres, les mêmes verres et toilettes. Il n’y a pas de régime particulier sauf l’abus d’alcool.

Un dernier mot ?

La meilleure prévention c’est la vaccination. L’hépatite C n’a pas encore de vaccin, l’hépatite A a un vaccin mais en Afrique, nous sommes tous immunisés contre l’hépatite A. A priori, il n’y a pas besoin de se faire vacciner.

 

Propos recueillis par Françoise DEMBELE

5 commentaires

  1. j suis atteint de l’hépatite b et je suis terrifié, est ce que je peux avoir le contact du docteur? MOI MON CONTACT 73988203

    • Bonjour Emmanuel. Je viens juste de lire cet article avec votre réaction. J’ignore si vous avez déjà pris contact avec le Professeur Sombie, mais je pense qu’il est de mon devoir de témoigner…Vous n’avez aucune raison de paniquer… J’ai 47 ans et j’ai été infecté en 1978 suite à une transfusion sanguine. Je suis marié avec deux enfants et ni mon épouse, ni mes enfants ne sont infectés. Je suis pris en charge par le Professeur Sombie et sous traitement depuis février 2014 (seulement), et là encore parce qu’on m’a découvert un module hépatique qui a fait craindre une cirrhose, mais qui heureusement s’est avéré bénin. Ca quand même été une chaude alerte car j’avais même été évacué pour une intervention d’urgence qui a été annulée au regard des résultats plutôt positifs des derniers examens pré opératoires… Il n’y a pas de quoi paniquer. Il y a des précautions à prendre, une bonne hygiène de vie à adopter et éventuellement un traitement à suivre. À propos du traitement le médecin specialiste décidera de la conduite à tenir après un bilan qui devra être renouvelé régulièrement. Une des premières choses qu’il fera sera de s’assurer que votre conjoint et vos enfants ne sont pas contaminés. Pour ce qui me concerne, ils ont été vaccinés, et comme dit le Professeur, la prévention reste le premier moyen de lutte contre l’hépatite…Alors si vous ne l’avez pas encore fait, prenez contact avec le Professeur Sombie. Il pourra d’ailleurs vous fournir mon contact. Surtout, éviter de srresser et de vous focaliser sur votre maladie. La vie est belle, avec ou sans hépatite. Alors vivez bien avec votre hépatite…😉

  2. Lire « nodule hépatique » au lieu d « module hépatique »…

  3. Bonjour, je suis atteint de l’hepatite b le doceur dis que je ne peux pas contaminer mais jai des douleurs terrible a abdomen.puis-je avoir des conseils avec le Docteur? Merci

Répondre

Votre adresse email ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont marqués d'une étoile *

*