Breaking News
KODAK Digital Still Camera

JOURNEE MONDIALE CONTRE L’HEPATITE : L’Association SOS hépatites pour une prise en charge globale des malades

Dans le cadre de la célébration de la Journée mondiale de lutte contre l’hépatite (JMCH), qui a été célébrée le 28 juillet 2016, l’Association SOS hépatites Burkina a organisé une conférence de presse, le 15 juillet 2016 à l’Hôpital Saint Camille de Ouagadougou (HOSCO). L’objectif de cette conférence était de faire part de toutes les activités que  l’association a organisées pour la célébration et demander l’appui du gouvernement concernant la prise en charge globale des malades de l’hépatite.

 

« Engagement du Burkina à éliminer les hépatites virales d’ici à 2030 : à quand la prise en charge globale des personnes vivant avec les hépatites virales ? ». C’est sous ce thème que qu’a été célébrée la JMCH le 28 juillet dernier. L’Association SOS hépatites, à travers ce thème, souhaite de la part du gouvernement, une prise en charge globale des personnes vivant avec les hépatites. Au cours d’une conférence de presse animée le 15 juillet dernier à Ouagadougou, l’association  a indiqué que beaucoup d’activités ont été organisées à la date du 10 au 28 juillet dernier afin d’inviter les autorités à faire des questions d’hépatites, un problème de santé publique. Du 10 au 28 juillet 2016, selon la présidente de l’association, Justine Yara, s’est tenu une campagne de sensibilisation, de dépistage de l’hépatite virale B suivie de la vaccination sur les sites du SIAO, de la paroisse Saint Camille et de la cathédrale de 9h à 14h. Il en sera de même dans les quartiers Yagma, Tingandgo, Tabtinga, Kamboinsin et Tanghin de 15h à 18h. « Une marche de soutien aux autorités en faveur de leur engagement pris lors de la 69e Assemblée mondiale de la santé pour éliminer l’hépatite d’ici à 2030 s’est aussi tenue le 28 juillet 2016, suivie d’une conférence publique à l’HOSCO », a-t-elle ajouté. Elle a, en outre, souligné que malgré l’enjeu évident de la santé publique, les hépatites virales sont invisibles et reléguées au second plan au Burkina à cause d’une faible politique dans la lutte contre ces maladies. Et pire, a-t-elle lancé, il y a un manque en matière de prise en charge et de suivi des personnes souffrant des hépatites B et C. « Les patients sont confrontés à d’énormes difficultés dont les soins, les tests diagnostiques et aux traitements, mais surtout aux coûts très élevés de la prise en charge. Donc, nous lançons un appel à nos autorités de respecter leur engagement pris lors de la 69e Assemblée mondiale de la santé pour œuvrer à éliminer l’hépatite d’ici à 2030 », a-t-elle déclaré. L’hépato-gastroentérologue au Centre hospitalier universitaire Yalgado Ouédraogo (CHU-YO), Pr Alain Bougouma, a indiqué que le mot hépatite signifie inflammation du foie qui est liée à beaucoup de causes infectieuses, bactérielles, fongiques et exogènes. Il existe plusieurs types d’hépatites dont les hépatites A, B et C. Mais les hépatites B et C sont celles virales qui peuvent conduire à la cirrhose du foie et au cancer si elles ne sont pas prises en charge à temps. Il a aussi signifié que dans le monde, 2 milliards de personnes ont été en contact avec le virus et 1/3 des personnes sont infectées. Dans le monde, a-t-il poursuivi, 240 millions d’individus sont porteurs du virus des hépatites B en 2016, dont 1 million de décès par an. Comparativement au VIH qui a un taux de prévalence de 1%, la prévalence mondiale de l’hépatite B  est de 5,40%. Le Pr a révélé qu’en Afrique les modes de contamination importants sont la transmission mère-enfant ou les échanges des objets souillés par le sang. Le sperme et les secrétions vaginales, a-t-il souligné, peuvent être aussi une source de contamination ; donc le préservatif est un des moyens efficaces de se protéger contre les hépatites. Il existe un vaccin très efficace contre l’hépatite B, et non contre l’hépatite C.

Notons que l’Association SOS hépatites Burkina a été créée en 2011 et est une structure à but non lucratif et apolitique. Elle regroupe des personnes infectées ou affectées par les hépatites virales B et C.

 

Valérie TIANHOUN

Check Also

SEMAINE NATIONALE DE LA PLANIFICATION FAMILIALE Sept jours de sensibilisation pour mieux espacer les naissances

Du 14 au 20 mai 2018, le Burkina a célébré la Semaine nationale de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *