Breaking News

JOURNEE MONDIALE DE L’ASTHME   Un clin d’œil fait aux élèves de plus en plus  touchés par la maladie

La cérémonie commémorative de la Journée mondiale de l’Asthme a eu lieu,  le 10 mai 2019 à Ouagadougou. Initiée par l’Association Asthme et allergies Burkina (ASALBU), la cérémonie a servi de cadre pour attirer l’attention des malades et non malades sur la pathologie et surtout susciter des changements de comportements dans sa prise en charge. La cérémonie commémorative a été présidée par le représentant du ministre de la Santé, Pr Martial Ouédraogo, président de la Société burkinabè de pneunomologie.  

 

La Journée mondiale de l’Asthme est célébrée chaque 7 mai. L’édition 2019 de la journée est placée sous le thème : « Stop à l’asthme ». Au Burkina Faso, elle a été commémorée en différé,  le 10 mai dernier  sous le thème : « Stop à l’asthme en milieu scolaire ». Un thème qui s’explique, selon la présidente de Asthme et allergies Burkina, Rosine Kibora, par le fait que la pathologie touche de plus en plus le milieu scolaire. « Au Burkina, selon le Plan stratégique intégré de lutte contre les maladies non transmissibles  2016-2020, les données de la population générale sur l’ampleur de l’asthme ne sont pas disponibles. Cependant, il ressort une prévalence de 7,3% dans une étude réalisée en milieu scolaire à Ouagadougou chez les élèves âgés de 11 à 22 ans. Selon la même étude, la proportion d’asthme induit à l’effort était de 5,1% », a justifié Rosine Kibora. « En échangeant avec nombre de responsables d’établissements secondaires, nous avons fait le constat que beaucoup d’élèves souffraient  de la maladie. Dans un établissement où nous avons été, on nous a fait savoir que le minimum d’élèves qui tombent par jour du fait de l’asthme, est de 4. Pour dire qu’il y a des moments où le chiffre est revu à la hausse », a-t-elle confié, ajoutant que l’asthme, est la cause des absences scolaires à 47,7% et 44,3% des motifs de cessation de toute activité sportive en plus d’un retard scolaire constaté chez 70,5% des asthmatiques. D’où le combat de l’ASALBU qui a initié diverses activités, notamment  des actions de sensibilisation, des émissions radiophoniques, des journées portes ouvertes en collaboration avec le ministère de la Santé avec des sociétés  savantes pour sensibiliser les populations, partant les élèves sur la maladie. 

 

L’asthme touche environ 10% des enfants

 

Et ils étaient nombreux les élèves du lycée Yiguia qui ont pris part à la cérémonie commémorative. Dans son adresse, la présidente de l’ASALBU  a plaidé  auprès des firmes pharmaceutiques pour la réduction des prix des produits qui coûtent cher.

Pour le représentant du ministre de la Santé, Pr Martial Ouédraogo, l’asthme est une pathologie de plus en plus fréquente  et touche 7,3% d’élèves au Burkina et environ 7% de la population en général. « L’asthme est un problème de santé publique au Burkina et touche environ 10% des enfants.  Malheureusement, c’est  une maladie méconnue, sous diagnostiquée et mal prise en charge », a indiqué  Pr Martial Ouédraogo. Selon lui, la mortalité liée à l’asthme est en nette progression malgré les progrès thérapeutiques de ces dernières années. Pourtant, a-t-il affirmé,  dans 90%  des cas, les  décès sont évitables. C’est pourquoi il a préconisé une  amélioration des  connaissances des  cliniciens sur  la prise en charge du diagnostic et des soins liés à l’asthme, une aide aux  malades à être observants et une amélioration de l’accessibilité aux médicaments.

Maladie chronique des poumons causant des problèmes respiratoires, l’asthme survient suite à  des facteurs  déclencheurs  multiformes qui peuvent  être  dûs  à des substances passant par la voie respiratoire, à une nourriture, à un médicament, etc.

A noter qu’au cours de la cérémonie, des attestations ont été remises par l’ASALBU à certains de ses partenaires.

Pour rappel, l’ASALBU a été créée en novembre 2003 et a reçu son premier récépissé de reconnaissance, le 30 mars 2014. L’objectif de l’association est,  entre autres, d’aider les asthmatiques et les personnes allergiques à avoir une qualité de vie active normale, informer et soutenir les personnes asthmatiques ou allergiques, les parents d’enfants asthmatiques ainsi que les professionnels  de santé, faire des plaidoyers pour la vulgarisation des médicaments (traitements de la crise, de fond) et pour la réduction du coût des actes médicaux.

 

Colette DRABO

 

 

 

Check Also

JOURNEE MONDIALE DE L’HEPATITE La campagne « Trouver les millions manquants » lancée

En prélude à la célébration de la journée mondiale de l’hépatite, l’association SOS hépatites et …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *