Breaking News

MENOPAUSE: Affecte-t-elle vraiment la sexualité?

La ménopause est-elle synonyme de troubles sexuels ou est-ce au contraire le début d'une nouvelle liberté? Toutes les femmes vont-elles forcément ressentir des désagréments?

 

 

Que sait-on de l'impact de la ménopause sur la sexualité des femmes?

 

Cécile Charlap : D'après mes entretiens, les femmes ménopausées ont une sexualité très satisfaisante car elles n'ont plus à se soucier de la fécondité du couple et elles savent ce qui leur fait plaisir. Toutefois, certaines sont fatiguées, souffrent de sécheresse vaginale, n'ont pas envie de sexualité pendant un certain temps.

Mais c'est une étape, comme la grossesse. La réaction du conjoint influence aussi leur vécu, selon qu'il est ou non compréhensif

Dr Sylvain Mimoun: les quelques études réalisées à ce sujet rapportent une altération de la qualité de la vie sexuelle.

Un certain nombre de femmes va souffrir de sécheresse vaginale rendant la pénétration, voire les caresses sur la zone érogène autour du clitoris, douloureuses. Mais si une femme a eu une sexualité satisfaisante, elle a plus de chance de pouvoir continuer à la ménopause.

 

La ménopause n'a-t-elle pas aussi des effets positifs?

Cécile Charlap : Oui, c'est libérateur. La majorité des femmes que j'ai rencontrées disait : "Ouf, c'est fini" ! Elles n'avaient plus besoin de cacher leurs règles et pouvaient faire l'amour sans craindre d'être enceinte.

Dr Mimoun: Les femmes pourraient être soulagées de ne plus avoir de règles, surtout si elles étaient douloureuses. Mais si ces douleurs laissent place à une sécheresse vaginale, des bouffées de chaleur, un état de mal-être général, ce sont des désagréments remplacés par d'autres désagréments.

 

Quel regard portent les hommes sur la ménopause?

Cécile Charlap : J'ai repéré trois groupes équilibrés dans ce que les femmes m'ont dit. Soit de l'empathie et de l'accompagnement (certains hommes vont se réveiller la nuit pour les aider à supporter leurs bouffées de chaleur !), avec un désir et un amour inchangés, soit une grande indifférence, soit carrément un rejet à propos de quelque chose de purement féminin, qui ne les concerne pas.

Dr Mimoun: La plupart ne s’en préoccupent pas alors que les femmes auraient besoin de plus de soutien. Il serait bon que les hommes les couvrent de plus d'attentions.

 

La ménopause affecte-t-elle aussi la sexualité des hommes ?

 

Cécile Charlap : C’est différent selon les cultures, mais la sexualité des hommes peut être affectée, surtout dans une société monogame.

Dr Mimoun: Oui, souvent, car dans nos sociétés occidentales, quand les femmes ont mal pendant le rapport sexuel, les hommes ont tendance à tout arrêter ; et ensuite, ce sont eux qui ont des problèmes d’érection.

 

A quel point sommes-nous influencé(e)s par les normes sociales ?

Cécile Charlap : Les individus vivent en société, sociétés qui produisent des normes. La norme actuelle, chez nous, prend pour standard le corps de la femme féconde, à partir duquel on construit la ménopause comme une exclusion de la norme, une dégénérescence… Or, on pense le monde à partir de ce qu’on entend. En France, les normes relèvent de discours médicaux qui ont changé au fil du temps. Au début du XIXe siècle, on pense le corps à partir des humeurs. La ménopause est due à un manque de force pour expulser le sang. Au XXe siècle, on arrive à la pensée hormonale du corps et la ménopause est associée à un manque d’hormones féminines, donc à une perte de leur féminité. Dans d’autres cultures, la représentation de la ménopause est différente. Au Japon, où la notion de ménopause n’existe pas, les femmes parlent de douleurs articulaires, de migraines, mais pas de bouffées de chaleur. Dans certaines cultures traditionnelles en Afrique, la ménopause n’est pas liée à une dévalorisation. Au contraire, les femmes ménopausées accèdent à des fonctions de pouvoir et de prise de décisions politiques.

Dr Mimoun : Nous sommes influencés par ce que nous voyons ou ce que nous entendons. Ainsi, les femmes ménopausées qui ne font pas l’amour, ne se sentent pas à la hauteur de ce que la société attend.

 

Peut-on se prémunir de ces désagréments ?

 

Cécile Charlap : Toutes les femmes que j'ai rencontrées, ont pris soit des traitements hormonaux, soit des traitements au soja, aux plantes, des compléments alimentaires, pour traiter les bouffées de chaleur, la prise de poids, les changements d'humeur.

Dr Mimoun: Si la femme a une sécheresse ou des douleurs, le meilleur moyen, si elle le peut, est le laser vaginal qui agit durablement dans 86 % des cas, en régénérant les cellules du vagin (NDLR. de 300 à 600 € la séance, non remboursé). Sinon, il y a d'autres moyens comme les gels et les ovules hydratants, ou si la femme n'a pas eu de cancer hormonodépendant, des capsules, des ovules ou un anneau vaginal à laisser 3 mois, contenant des œstrogènes. Ne pas négliger les compléments alimentaires à base d'huile de bourrache et les produits de phytothérapie. Enfin, la masturbation ou la gym périnéale permettent à l'organe de rester vivant.

 

TEMOIGNAGE

 

 

Tania, 53 ans

 

« J’appréhendais beaucoup de faire l’amour »

 

« J'ai rencontré Paul, 42 ans, sur un site, il y a six mois. Je suis ménopausée depuis déjà cinq ans. Mais ça ne se voit pas ! Je me suis toujours occupée de moi. Je fais attention à ma ligne, à mes tenues, à ma peau et à mon hydratation intime. Seulement, quand il a été question de faire l'amour, j'appréhendais beaucoup !

J'étais seule depuis trois ans. J'ai toujours su comment me donner du plaisir, mais j'avais lu tellement de trucs que j'avais peur d'avoir mal, de ne plus y arriver. Cela n'a pas raté: j'étais tellement crispée que la première fois a été un fiasco ! La fois suivante, ça s'est passé divinement bien. Il ne sait toujours pas que je suis ménopausée et je ne compte pas le lui dire. Il continue de porter des préservatifs et cela me va bien… » 

 

Source : Santé Magazine

 

Légende

 

 

Check Also

Laboratoire sanofi aventis France Un lot de Doliprane rappelé pour risque de surdosage

L'ANSM annonce, en accord avec le laboratoire sanofi aventis France, le rappel d'un lot de …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *