Breaking News

MUTUELLES DE SANTE SOCIALE : L’ONG ASMADE renforce les capacités de ses partenaires associatifs

L’Association songui-manegré aide au développement endogène (ASMADE) en partenariat avec la Banque mondiale à travers le Programme d’appui au développement sanitaire (PADS), a organisé un atelier de formation du 4 au 6 avril 2017 à l’hôtel Ouind Yidé à Ouagadougou. L’ouverture de cet atelier a eu lieu le 4 avril 2017, en présence des responsables de l’ONG et du PADS.

 

Ils sont environ une trentaine de participants venus de six régions du Burkina Faso, pour prendre part à cet atelier de formation qui s’est tenu du 4 au 6 avril 2017 à Ouagadougou. Cet atelier de trois jours avait pour objectif de renforcer les capacités des membres associatifs impliqués dans la stratégie de mise en place et l’appui aux mutuelles et à leurs unions. Selon la secrétaire exécutive de l’ONG, Juliette Compaoré, sa structure est en train de mettre en œuvre une stratégie d’extension de la couverture des mutuelles au Burkina Faso. C’est pour dire que ce projet qui a été engagé avec l’appui des partenaires, va permettre d’étendre la mutuelle dans 70 communes et de consolider les 45 mutuelles disponibles et leurs faîtières. Ces 7 structures venues des six régions du Burkina Faso, selon elle, verront leurs capacités renforcées, afin que sur le terrain ces dernières puissent maîtriser le processus pour permettre d’avoir des connaissances harmonisées sur le concept de la mutualité et de s’accorder sur le planning des différentes activités à mener pour la mobilisation des populations. Les modules abordés, a-t-elle signifié, sont entre autres, l’harmonisation de la compréhension du concept de mutualité, les étapes de la mise en place d’une mutuelle de santé et les outils de suivi évaluation. L’importance de ces modules, à en croire la secrétaire exécutive, est de faire en sorte que ces associations puissent à leur tour accompagner les bureaux des mutuelles qui vont naître pour qu’elles puissent  porter le développement de celles-ci. Juliette Compaoré a ainsi souligné que dans la stratégie nationale proposée par le gouvernement pour la mise en place de l’assurance maladie, les mutuelles seront, au niveau des communes et des régions, des leviers pour toucher le monde agricole et le  secteur informel. Donc, ces structures qui se mettent en place actuellement, à son avis, ont besoin de s‘approprier le fonctionnement, la gestion des mutuelles et de pouvoir communiquer sur le terrain, afin que les populations puissent placer leur confiance en elles et y adhérer. Le représentant du coordonnateur du PADS,  Matilibou Guira, a noté que sa structure appuie l’ONG ASMADE depuis 2014, pour étendre la couverture en mutuelles sociales dans d’autres provinces. Et qu’en tant que partenaires, ils sont satisfaits des résultats enregistrés. Cette formation, a-t-il indiqué, est une manière d’améliorer l’accès des populations aux soins de santé qui rentre dans les objectifs du PADS que nous ne pouvons qu’apprécier. Il faut noter que la première phase du projet de l’ONG  a permis de toucher au total 50 000 personnes dans 17 communes et d’identifier et prendre en charge 26 500 personnes indigentes.

 

Valérie TIANHOUN

Check Also

GREFFES D’ORGANES : Des porcs génétiquement modifiés pour être donneurs d’organes

Une équipe scientifique internationale est parvenue à modifier génétiquement des porcelets pour que leurs organes …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *