Breaking News

NOUNA : SOS SAHEL lance un projet d’hygiène et d’assainissement

La salle des rencontres du CAPA de Nouna a abrité, le lundi 13 avril 2015, l’atelier de lancement du projet d’intensification de l’assainissement et de l’hygiène dans les communes rurales des régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun. Présidé par Alfred Ouaré, le Haut-commissaire de la Kossi, représentant le Gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, l’atelier a connu la présence d’une équipe de SOS Sahel international Burkina Faso, conduite par Adama Nikiéma et Inoussa Barry, respectivement, Directeur exécutif et Secrétaire général représentant le Président du conseil d’administration de SOS Sahel international Burkina Faso, des acteurs régionaux et provinciaux d’hygiène et d’assainissement.

D’un coût global de plus de 3 millions d’euros, soit environ 2 milliards de F CFA, ce projet, d’une durée de 42 mois, vise spécifiquement à améliorer durablement et significativement les pratiques d’hygiène, d’assainissement et l’accès aux infrastructures d’assainissement de base des populations des communes rurales cibles dans les régions des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun. Ainsi, ce sont 10 240 ménages qui sont ciblés, dont 50% de ménages pauvres, très pauvres. Pour l’atteinte de ses objectifs, SOS Sahel International Burkina Faso compte mener toute une gamme d’activités qui vont aboutir au renforcement des capacités institutionnelles locales pour accompagner la promotion de l’hygiène et de l’assainissement, à la réalisation et à l’utilisation des infrastructures d’assainissement familial et l’adoption des bonnes pratiques et comportements en matière d’hygiène et d’assainissement. Financé par l’Union européenne et mis en œuvre au Burkina Faso par SOS Sahel International Burkina Faso pour SOS Sahel International France et ORGANIC pour Welt Hunger Hilfe, le projet concernera 12 communes rurales des Hauts-Bassins et de la Boucle du Mouhoun. Procédant à la présentation du projet, Abdoulaye Carama, le chargé des programmes SOS Sahel International Burkina Faso, dira qu’en profitant à près de 320 200 habitants du Burkina Faso, ce projet vise à contribuer d’une part, à l’atteinte des OMD en matière d’hygiène et d’assainissement familial en milieu rural et, d’autre part, à l’amélioration de la santé et du bien-être des communautés rurales. Ouvrant le bal des interventions, le président de la délégation spéciale de Nouna, Wend-Yam Pierre Koanda, a souhaité la bienvenue aux participants venus de Dédougou et des provinces des Banwa et de la Kossi. Pour Inoussa Barry, le secrétaire général qui a représenté le Président du conseil d’administration de SOS Sahel International Burkina Faso, sa structure veut ainsi «poser les jalons d’un développement intégré et durable dans deux régions aux défis multiples et diversifiés». C’est pourquoi il a sollicité l’attention de l’assistance dont «la participation active aux travaux du présent atelier de lancement demeure indissociable des objectifs et résultats escomptés du projet». Parlant au nom du Gouverneur de la région de la Boucle du Mouhoun, Alfred Ouaré, Haut-commissaire de la Kossi, dira que c’est un réel plaisir que d’engager avec des acteurs régionaux de développement, des échanges sur un ordre du jour qui, depuis un certain temps, demeure une préoccupation majeure. En effet, «dans la région de la Boucle du Mouhoun, la défécation dans la nature est la pratique la plus répandue car, concernant 7 ménages sur 10 et 4 ménages sur 1O dans les Hauts-Bassins, contre 6 ménages sur 10 au plan national et le taux d’accès à l’assainissement familial en milieu rural est de 1,1% dans la Boucle du Mouhoun et 0,2% dans les Hauts-Bassins», dira Alfred Ouaré qui avait à ses côtés, Rasmané Ouédraogo, Haut-commissaire de la province des Banwa. Avant de clore son allocution, Alfred Ouaré a remercié l’Union européenne, SOS Sahel International Burkina Faso et Welt Hunger Hilfe. La Troupe Théâtrale « Yéleen » de Nouna de Moussa Sangaré a apporté sa touche à travers un sketch de sensibilisation. Les nombreux apports et autres questions sont venus prouver l’intérêt des participants par rapport au projet. Après le retrait des autorités, l’atelier s’est poursuivi par des échanges entre les acteurs de SOS Sahel International Burkina Faso, les services techniques régionaux et provinciaux de l’Etat, et d’autres acteurs du domaine de l’hygiène et de l’assainissement, et ce, dans l’optique d’harmoniser les points de vue sur la conduite du présent projet.

Hama Hamidou DICKO

Check Also

Dr Nana THIOMBIANO/ COULIBALY, NUTRITIONNISTE MEDICALE : « Les bouillons culinaires ne sont pas bons pour la santé »

Une alimentation équilibrée est l’ensemble de tout ce que les êtres vivants consomment pour leur …

One comment

  1. Doumgoumai isabelle

    Je suis étudiante en master 1 a l’Institut international d’ingénierie de l’eau et l’environnement. J’aimerai savoir à qu’elle niveau d’évolution est le projet,il m’intéresse car la formation que je suis actuellement est axe dans le domaine de l’eau et l’assainissement.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *