Breaking News

PRODUITS PHARMACEUTIQUES: Les pharmaciens du Burkina s’approprient la « démarche qualité à l’officine »

Qualité et discipline. Voilà deux exigences auxquelles doivent répondre les pharmaciens pour exercer leur métier avec brio et professionnalisme. Conscients de cela, les pharmaciens du Burkina  se sont réunis  en atelier, le 11 juillet 2016 à Ouagadougou, en vue de renforcer leurs capacités sur la démarche qualité à l’officine. 

 

Au Burkina, le métier du pharmacien est émaillé de nombreux manquements. Au nombre de ceux-ci, a cité le président de l’Ordre national des pharmaciens du Burkina Faso (ONPBF), Dr Alfred Sandouidi,  l’absentéisme récurent des pharmaciens de leurs officines, les aménagements et équipements qui ne répondent pas toujours aux normes édictées par la réglementation ou aux standards de la profession, le manque d’un personnel en nombre suffisant et ayant des qualifications requises, l’absence de programme de formation continue de l’équipe officinale, l’absence de procédures écrites organisant le travail officinal et l’absence de procédures de validation des actes pharmaceutiques.  C’est dans l’optique d’apporter des solutions idoines à tous ces manquements, que l’ONPBF a organisé, le 11 juillet dernier, un atelier de renforcement des capacités sur la démarche qualité à l’officine.  Selon le président de l’ONPBF, Dr Alfred Sandouidi, il s’est agi pour les pharmaciens de s’approprier le concept « démarche qualité à l’officine » et de bénéficier de l’expérience de leurs confrères de la France, d’où la participation de la présidente de l’Ordre national des pharmaciens de France, Isabelle Adenot, à cet atelier, en tant que formatrice. « Notre profession est l’une des plus réglementées parce que tout ce qui touche à la qualité, la traçabilité et la sécurité du médicament, nous devons toujours les garantir au patient. Aussi, nous devons exercer notre profession dans le respect des valeurs qui la gouvernent, notamment l’éthique, le dévouement, la bonne moralité, la probité et la confraternité. Pour y veiller, l’ordre est tenu, à chaque fois que le besoin se fait sentir, d’organiser des chambres de discipline. Dans ce cadre, n’étant pas des professionnels du droit, il est nécessaire, pour tous les conseillers ordinaux, de se former pour mieux comprendre la procédure disciplinaire », a dit Alfred Sandwidi. De ce fait, durant cette formation, deux modules ont été dispensés aux participants.

Mieux prendre en charge les patients

Le premier a porté sur la mise en place de la démarche qualité à l’officine et le second sur le renforcement des capacités des conseillers ordinaux dans l’organisation et la tenue des chambres de discipline de l’Ordre. Pour la présidente de l’Ordre national des pharmaciens de France, Isabelle Adenot, tout produit pharmaceutique a des enjeux.  «Le médicament est un produit qui n’est pas comme les autres. Il a des bénéfices, mais aussi des risques (…). La non-qualité est doublement mortelle : mortelle pour le patient, mais également mortelle pour la profession. Et la qualité est un défi qu’il faut chercher à relever  chaque jour. Sans une mesure régulière et sans un miroir, il est difficile de progresser (…). Les médecins doivent agir avec qualité et leurs actes doivent assurer les patients que les médicaments qu’ils utilisent, apporteront les bénéfices qui soient», a-t-elle soutenu.  Pour sa part, le Secrétaire général du ministère de la Santé, Robert Lucien Jean-Claude Kargougou,  a salué l’initiative de l’ONPBF car, à son avis, le renforcement des connaissances et des compétences professionnelles est un  défi majeur qui s’impose à tout acteur du système sanitaire. Et de son point de vue, les modules qui seront dispensés au cours de cet atelier  vont contribuer, à n’en point douter, à améliorer la prise en charge des patients dans les différents centres sanitaires.

 

Mamouda TANKONAO

Check Also

SEMAINE NATIONALE DE LA PLANIFICATION FAMILIALE Sept jours de sensibilisation pour mieux espacer les naissances

Du 14 au 20 mai 2018, le Burkina a célébré la Semaine nationale de la …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *