Breaking News

SECHERESSE VAGINALE Entre méconnaissance et tabou

 

 

37% des femmes n'osent pas parler de leurs problèmes de sécheresse vaginale avec leur conjoint, selon un sondage IFOP réalisé en collaboration avec la marque d'hydratants vaginaux Replens sur les connaissances des femmes sur les sécheresses intimes. 

 

La sécheresse vaginale touche près d'une femme ménopausée sur deux, les connaissances sur le sujet sont pourtant limitées. Parmi les femmes souffrant de cette pathologie, 17% ignorent qu'il s'agit de sécheresse vaginale. Au sein de l'échantillon de femmes interrogées, 71% d'entre elles estiment que l'on ne parle pas suffisamment de sécheresse intime. 58% pensent que  seule l’utilisation des lubrifiants permet de traiter la sécheresse vaginale. En parallèle, 58% des femmes interrogées et atteintes de sécheresse vaginale ne traitent pas leurs symptômes, par manque d'information sur le sujet. 73% estiment le sujet délicat à aborder avec leur proche, et 37% n'osent pas en parler avec leur partenaire. Un nombre très élevé et significatif du tabou porté sur l'intimité des femmes.

 

Sécheresse vaginale, raisons et symptômes

 

La raison principale de la survenue de la sécheresse vaginale est le manque d'oestrogène. La sécheresse intime intervient le plus souvent lors de la ménopause, mais elle peut également apparaître après l'accouchement, au moment de l'allaitement, en cas de traitements médicamenteux, après une intervention chirurgicale, et même à n'importe quel moment du cycle menstruel.

 

La ménopause entraîne souvent un déséquilibre hormonal, c'est ce dernier qui est responsable de la survenue de cette sécheresse vaginale. L'équilibre lubrification/humidification n'est plus assuré, la souplesse et l'épaisseur de la muqueuse sont alors altérées.

Les premiers symptômes d'une sécheresse vaginale apparaissent sous forme de brûlure, d'irritation, de démangeaison et de douleurs pendant les rapports sexuels. Ces symptômes ne sont pas à prendre à la légère, car si la sécheresse vaginale n'est pas prise en charge, l'équilibre vulvo-vaginal risque de se dégrader.

 

Quelles solutions ?

 

Pour recouvrer un équilibre vulvo-vaginal, plusieurs solutions existent. En cas de troubles très handicapants, des traitements hormonaux peuvent être prescrits. Cependant, si ce problème n'est pas associé à d'autres troubles de la ménopause, d'autres solutions, parmi lesquelles les lubrifiants, peuvent être envisagées. Les produits à base d'eau sont à privilégier, par rapport à ceux à base d'huile ou de vaseline qui peuvent rendre poreux les préservatifs.

 

Source : Doctissimo

 

Légende

 

58% des femmes pensent que seule l’utilisation des lubrifiants permet de traiter la sécheresse vaginale

 

Check Also

VIH: Un vaccin expérimental donne des résultats « encourageants »

    Une étude à un stade encore préliminaire sur un vaccin contre le VIH …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *